• Rencontres

  • Rappel

  • Plan Quinquennal

  • III AG JMV 2010

  • Guestbook


    Adriane Santos
    mar., 24 avril 2012, 08:59:01 -0400
    Olá! Bom dia aos Jovens Marianos, espalhados pelo ...

    Víctor
    lun., 16 avril 2012, 08:15:32 -0400
    Hola gente del Internacional. Les pedimos que nos ...

    Carlos Guzman Rep. Dom
    jeu., 19 janv. 2012, 18:59:37 -0500
    Saludos herman@s de JMV, desde Rep. Dom. Les desea...

    Nicole
    ven., 13 janv. 2012, 09:21:34 -0500
    Mis queridos jóvenes de la JMV, un abrazo apretado...

    Vitalina
    lun., 26 déc. 2011, 20:57:12 -0500
    Hello! You have a very informative site! And here'...

  • Don

  • FANS de JMV Internacional

Lettre 18 Juillet 2011

Madrid, le 18 juillet 2011

Anniversaire de la 1e Apparition à Sainte Catherine

Virgem 18 de Julio FRA

Chers membres de la JMV,

Fraternelles salutations en ce jour si spécial où nous célébrons la 1e Apparition de la Sainte Vierge à Catherine Labouré et le début de l’aventure JMV !

Au moment de commencer cette lettre, deux événements me viennent à l’esprit : la récente béatification de Sœur Marguerite Rutan, Fille de la Charité (Dax, France, 19 juin 2011) et la prochaine célébration de la Rencontre Internationale des Jeunes Vincentiens et la JMJ (Madrid, Espagne, août 2011). Notre anniversaire se situe ente ces deux événements qui ont une grande importance pour nous en tant que membres de la JMV.

Il y a un mois, l’Eglise reconnaissait que la vie de Sœur Marguerite Rutan, selon les mots du Pape Benoît XVI, avait été « le témoignage lumineux de l’amour du Christ pour les pauvres ». Tel est le motif de sa béatification : une vie donnée aux plus défavorisés qui l’a amenée à vivre la fidélité au Christ et au charisme vincentien jusqu’aux ultimes conséquences. Son martyr n’a fait que mettre en évidence ce qu’avait été sa vie : un don inconditionnel au Père, à l’exemple du Christ et de Saint Vincent, pour manifester à tous l’immense Amour de Dieu. Le postulateur de sa cause, le religieux Luigi Mezzadri, écrit au sujet de la nouvelle bienheureuse qu’elle s’est dirigée vers la mort le visage serein, sans baisser la tête. « L’actualité de son message – écrit Mezzadri dans L’Osservatore Romano– réside dans le fait que sa vie a anticipé les mots de Jean Paul II : N’ayez pas peur ! ». Cette fête de l’Eglise et de la Famille Vincentienne nous invite à nous demander quelle passion et quel courage nous manifestons dans la lutte aux côtés des plus défavorisés. Continuons-nous de lutter avec eux ou avons-nous déjà baissé les bras ? Fais-toi cette question seul/e et en groupe. Les réponses doivent se trouver dans notre vie, dans notre engagement personnel et communautaire.

Il y a un mois, l’Eglise nous rappelait donc le chemin de sainteté que nous sommes appelés à parcourir en tant que vincentiens. Et dans un mois, près de 2.000 jeunes vincentiens se réuniront à Madrid pour vivre une Rencontre Internationale par laquelle nous voulons proclamer qu’ « être vincentien, (c’est) un style de vie pour aujourd’hui ». Nous le croyons vraiment ? Appartenir à l’Eglise, à la JMV, comporte le risque de nous installer, de fonctionner dans certaines limites établies, de perdre la force évangélisatrice qui doit distinguer les disciples du Christ et de Saint Vincent. Nos efforts au sein de l’Association servent-ils à la renouveler ou à la conserver passivement ? Comment annonçons-nous Jésus-Christ dans les aréopages modernes : sur Facebook et autres réseaux sociaux, dans la rue et dans les lieux où évoluent les jeunes d’aujourd’hui, dans nos cercles plus intimes si souvent assoiffés de l’Amour de Dieu ? Comment accueillons-nous la présence amoureuse de Dieu dans les personnes que nous devrions aimer davantage, dans les événements qui nous attristent ou perturbent nos plans, dans notre propre faiblesse qui ralentit notre cheminement vers la sainteté ? Comment vivons-nous aujourd’hui ce cheminement avec Marie ? Il ne s’agit pas tant de ce que nous faisons, mais de ce que nous devenons, de la manière dont nous reflétons l’Amour de Dieu et sa primauté dans nos vies. Que ta vie, ton engagement, ton être soient une invitation pour d’autres jeunes, un indice de cette dimension spirituelle qui donne du sens et un goût particulier à la vie ! Etre ce que tu es, c’est le meilleur cadeau que tu puisses faire au monde.

J’ai voulu réfléchir avec vous sur ces deux événements car je crois qu’ils indiquent, à la lumière du passé, le chemin que nous avons à parcourir en tant que jeunes mariaux vincentiens. Je l’ai fait aussi car être Eglise, appartenir à une communauté internationale vincentienne, c’est faire nôtre tout ce qui se vit à grande échelle, même quand les circonstances personnelles, et très souvent les moyens financiers, nous empêchent de les vivre personnellement. A Dax, il n’y avait que quelques membres de la JMV France et du Conseil International ; à Madrid, ceux qui seront physiquement présents ne représentent qu’une infime partie des cent mille membres de la JMV… Cependant, dans la communion des saints, nous serons tous présents, participant des grâces de ces rencontres car la bonté de Dieu n’a pas de limite, tout comme notre engagement en faveur de la construction du Royaume de Dieu déjà présent parmi nous.

Yasmine 18 7 2011Dans notre marche, que nous soyons éclairés par les Saints Patrons de la JMJ – particulièrement notre cher Bienheureux Jean Paul II-, la Bienheureuse Marguerite Rutan et notre chère Maman du Ciel qui continue de rêver avec nous. C’est ce que nous demanderons en ce jour alors que participons à l’eucharistie dans nos pays respectifs et que nous nous unissons spirituellement à la messe d’action de grâces aux intentions de toute la JMV qui sera célébrée à la Rue du Bac, au berceau de notre Association. Chaque membre et toute l’Association seront présents dans nos prières.

Yasmine Cajuste

Présidente Internationale JMV








  • EJV + JMJ 2011-2013

  • Social Network

  • Questions au P. Irving

  • Groupe du Mois

  • Abonnez-vous

    Souscris-toi à notre bulletin.

  • Twitter Feeds