1. Porche

L’Association des Enfants de Marie (fils et filles) connue aujourd´hui dans beaucoup de pays sous le nom de « Jeunesses Mariales Vincentiennes », a une portée universelle.

Née au sein de la grande Famille de Saint Vincent de Paul, son histoire est liée au développement de la Compagnie des Filles de la Charité et des Prêtres de la Congrégation de la Mission (Pères « Paúles », « Lazaristes » ou Vincentiens), dans leur tâche d'Évangélisation à travers le monde entier.

Elle a aussi d´autres noms, suivant le pays:

JEUNESSES MARIALES (Maurice) « HIJAS DE MARIA » (Philippines)…

2. Les Débuts

Saint Vincent de Paul ainsi que Sainte Louise de Marillac, ont dès le début inculqué chez leurs filles un amour profond et une grande dévotion à Marie. Dieu a récompensé leur initiative et a voulu choisir une simple Fille de la Charité pour en faire sa messagère, en se servant aussi d´un Prêtre de la Mission.

C'est ainsi qu’Il a préparé la jeune Zoé, simple paysanne, tout au long de son enfance , de son adolescence et de sa jeunesse.

Catherine est un modèle pour tous les jeunes de nos jours. Elle a vécu les peines et les joies d´une vie de famille; elle a connu les difficultés de son époque, et les influences de la société de son temps…

3. Historique: 1830

L’expérience biblique nous dit que chaque fois que Dieu appelle, il demande la réponse de l'homme et Il l'envoie remplir une mission. Se rappeler Samuel, Jérémie, Marie…

Zoé entend l’appel… Elle répondit en quittant son pays natal, Fain les Moutiers, et en rejoignant en 1929 la Compagnie des Filles de la Charité, à Paris, en tant que Postulante. Ensuite elle passa à la Maison Mère, en avril 1830, au Séminaire.

La mission que Dieu lui confie nous la connaissons par les Apparitions de la Vierge Immaculée.

1830 date historique d’une intervention de Dieu dans la vie de l’homme: Nous avons là le commencement d’une ASSOCIATION MARIALE.

C'est ainsi que Soeur Catherine Labouré l’exprime dans sa communication à son Directeur Spirituel, le Père Aladel:

« La Sainte Vierge veut de vous une mission… Vous en serez le fondateur et le directeur. C'est une Confrérie d'Enfants de Marie. »

Un autre des messages de la Vierge a été celui de faire frapper une médaille, qui devrait être l'insigne de l'Association, et fut nommée par le peuple la Médaille Miraculeuse vue les miracles qui se sont produits.

Le message complet des diverses manifestations mariales aura une influence sur la vie, le développement et la consolidation du groupe naissant et tout au long de son histoire.

4. Développement

Les premiers groupes des Enfants de Marie ont été organisés dans divers endroits de la France. Entre 1835 et 1847, les 15 premiers groupes ont été formés.

La première Enfant de Marie s’appelait Benigne Hairon; elle venait d'un internat tenu par les Filles de la Charité. Les premières réunions des Enfants de Marie s’appelaient « Cénacles Marials ».

Le Supérieur Général, Père Etienne, a obtenu l'approbation Pontificale, du Pape Pie IX , le 20 juin 1847.

Cette approbation a été étendue, en 1850, à la branche masculine. Le Supérieur Général de la Congrégation de la Mission fonda la « Société pieuse, sous le titre de l'Immaculée Vierge Marie », dans toutes les Maisons de la Congrégation dans le monde.

L'appui accordé par les Supérieurs Généraux et leur encouragement, ainsi que l'admiration et la bénédiction octroyées par les Souverains Pontifes, ont contribué à l'expansion générale de l'Association.

De 1848 à 1870, l'expansion de l’association en dehors de la France a gagné plusieurs pays de l'Europe et d'autres continents: comme en Asie: les Philippines, le Liban; en Afrique: l’Égypte; ainsi que plusieurs pays de l'Amérique du Sud. 338 Centres en plein fonctionnement ont été comptés.

Le 19 septembre 1876, le Pape Pie IX signa un Bref permettant aux jeunes non élèves des Écoles des Filles de la Charité, d'appartenir à l'Association.

El Père Aladel remplit la mission confiée par la Vierge

5. Organisation et vie

En ce qui concerne l'expansion de l'Association dès ses débuts et tout au long du IXe. Siècle, jusqu'à vers la moitié du XXe, les « Manuels » ont été les traits d'union et les instruments pour vivre de l’esprit. Ces Manuels étaient à la fois: règlement, statuts, livre de prières et de vie spirituelle.

Le premier de ces manuels, a été préparé par le Père Aladel, puis plusieurs éditions ont été renouvelées par les Pères Crapez, Triclot et Henrion. Ces révisions ont été faites au gré de l'époque pour répondre aux besoins du moment.

Les Congrès Marials ont été des temps forts de formation et de Rénovation, pour l'Association.

La vie de foi des membres de l´association a produit des fruits au niveau de la vie sociale. Les Enfants de Marie , marqués par l'engagement chrétien comme d'autre part les membres de -l'Action Catholique, se sont montrés à la hauteur de leur tâche en des moments difficiles, lors de l'organisation du travail ouvrier, les syndicats, etc. L'ère de l'industrialisation était arrivée et aussi celle des conflits et des difficultés à mener une vie chrétienne.

Au Mexique, lorsque les Filles de la Charité ont été expulsées de leurs maisons et de leur oeuvres, en 1875, Les Enfants de Marie ont pris en charge le service des Pauvres…

Le travail fait par l’Association dans les paroisses, en tant qu´apostolat et comme moyen de sanctification de la personne et du groupe local a consolidé les oeuvres et l’existence même du groupe.

La canonisation de Sainte Catherine Labouré, en 1947, par le Pape Pie XII, a fait croître la ferveur dans les esprits, et a communiqué et fortifier un souffle de foi vitale dans le monde.

6. Organisation interne

La brise rénovatrice du Concile, s’ajoutant à l’augmentation du nombre des associés, a donné lieu à une nouvelle structuration qui a constitué peu à peu une nouvelle nomenclature. Si, dès le début, il y a eu les Enfants de Marie et les Aspirantes, elles ont commencé à prendre d'autres noms. Le groupe des plus jeunes: les Anges, Ensuite, les « Messagères »- correspondant aux « Cadettes », en France.

On peut établir aussi des tranches d'âge: Enfants, Cadettes, Jeunes, Jeunes aînés, Adultes, F.M.V. (familles mariales vincentiennes) division actuelle, comme il y a eu toujours les Enfants de Marie Aînée.

Chaque âge ou niveau a sa formation, une exigence, un engagement différent, en accord avec la croissance de la Foi.

Chaque fois, une plus grande responsabilité est donnée aux jeunes, dans la vie et le fonctionnement de l'Association. Ces responsabilités sont acquises et consolidées en accomplissant le travail signalé à chacun comme MEMBRE, à partir des plus jeunes, les enfants. Tout en donnant une vitalité au Centre, on tient à ne pas le tenir isolé: les membres vivent une relation entre eux et avec d'autres et se sentent partie prenante de l'Église Diocésaine, pour donner un sens à leur caractère ecclésial, au cours de toutes les fêtes et les campagnes. Il en est de même au niveau Provincial, Régional et National, ce qui suppose d'assumer des responsabilités de relation, de coordination, et de participation…

7. Identité

L’identité de l'Association est signalée par ses divers aspects :

L’Approbation Pontificale de 1847, rend le groupe apostolique, intégré avec force dans l’Église où il exerce son travail d’évangélisation de la personne de chacun de ses membres, qui lui appartient de par son baptême (CARACTÈRE ECCLÉSIAL).

L'Association a pour Modèle Marie, Mère de l’Église, animatrice de la communauté, qui nous donne au Christ (CARACTERE MARIAL).

C'est pourquoi, les membres de ce Mouvement essaient de Vivre, Contempler, et Servir à l’exemple de MARIE, sous ses différents aspects: Servante des Pauvres, Médiatrice universelle, Mère de Dieu.

Tout chrétien est missionnaire. Tout membre de la J.M.V. doit l’être aussi, parce que Marie, la Vierge au Globe , se montre a nous de la sorte pour accomplir l'ordre de son Fils Jésus : « Allez et prêchez »… Les Enfants de Marie sont des Apôtres de l'Évangélisation dans leur milieu et dans la Mission Ad Gentes (CARACTERE MISSIONNAIRE ).

Cet apostolat d'Évangélisation et de Service, ils le réalisent « à la manière vincentienne « , en imitant Saint Vincent de Paul, et ce, en servant les pauvres et les marginalisés de la société dans les services constants ou périodiques que l'Association ou la Communauté de la J.M.V. leur offre et suivant leur âge et la maturité de leur Foi (CARACTERE VINCENTIEN) C'est là l´aspect charismatique propre de tous les membres de la J.M.V.

8. JMV à l’exemple de Marie

Tout membre de la J.M.V. contemple Marie mère du Christ. Cette contemplation l'aidera à vivre en profondeur son appartenance à l'Association. Dès le début, les jeunes se proposent d’imiter les vertus caractéristiques de l'Association: la transparence (pureté), la collaboration (humilité), la recherche de la volonté de Dieu (obéissance), la sensibilité face aux pauvretés (charité). Ce sont des vertus que tout jeune, membre de l'Association, est invité à assumer.

La Consécration Mariale vécue, fortifie la consécration baptismale. Elle est le sommet de sa contemplation et de son imitation mariales, comme culmination du processus de maturité de sa foi. « A Jésus avec Marie ».

VIII 1. Transparence (pureté).

VIII 2. Collaboration (humilité).

VIII 3. Recherche de la volonté de Dieu (obéissance).

VIII 4. Sensibilité face aux pauvretés (charité).

VIII 5. La Consécration Mariale.

9. Méthodologie de la Formation

La réalité sociale et le contexte historique de chaque pays et de chaque zone géographique font que le processus de leur formation comporte des aspects différents. Normalement, ces quatre éléments son combinés dans le processus de formation:

Le processus cathécuménal, aide le jeune à faire grandir et mûrir sa Foi, en passant par les diverses étapes. Dans ce processus, la Parole de Dieu est le centre. Elle engage et donne des motivations pour faire entreprendre au jeune une vie cohérente de conversion et d’attachement au Christ, qui est au sommet de ce processus. Les scrutins permettront que d’autres accompagnateurs puissent mesurer cette croissance.

Dans sa vie, christocentrique et mariale, le jeune trouve la grâce nécessaire pour mettre une harmonie dans son action à partir de la prière et la vie sacramentelle.

Son programme d’action, il le trouvera dans les objectifs, les lignes d'action, les activités qui auront été assumées par l'organisation soit nationale, provinciale, diocésaine ou locale; de même que les diverses campagnes, les fêtes, les célébrations, les différentes manières qui auront été organisées dans le but d’aider les pauvres.

Un Enfant de Marie ou un JMV Ne vit pas isolé. À partir de son Centre, sa Paroisse, son Diocèse, il essaie de collaborer avec toutes les forces de l'Église et cherche tout particulièrement d'être en relation avec ceux qui partagent le même charisme, c'est- à – dire, les membres des autres Associations de la Famille Vincentienne.

10. Synthèse

Tous les Jeunes de la J.M.V forment un simple groupe qui se rencontre amicalement et forme une communauté de Foi. Cette Foi va les engager à s’adonner à l'Évangélisation et au service. LE CHRIST EST LEUR BUT: Mais pour arriver à ce But ils sont accompagnés par MARIE, Mère, Amie, Maîtresse…

Les supérieurs généraux ont toujours, appuyé cette oeuvre chère à la Famille Vincentienne. Le Père Robert MALONEY et Mère Juana ELIZONDO appuient les Mouvements Laïcaux de la famille Vincentienne, souhaitant de les voir s’engager à la nouvelle Évangélisation au profit des plus pauvres.

C’est leur manière d’envisager le futur du Troisième millénaire.

Le Pape Jean Paul II, à l'occasion des diverses Journées Mondiales de la Jeunesse, a assumer en tant que tâche prioritaire de son pontificat celle d'encourager les Jeunes à être les acteurs principaux dans le vécu de la foi. Notre Association tient à répondre à ses invitations.

Auteurs:

Soeur Gloria Tamargo – Prov. Gijón

S. María Peña – Prov. Santa Luisa

S. Eugenia González – Prov. San Vicente

S. Palmira Méndez – Prov. Sevilla

S. Dolores Azcona – Prov. Pamplona

S. Carmen Zabaleta – Prov Barcelona

S. Margarita Alvarez – Prov. Gijón

S. María Landeras – Prov. San Sebastián

S. Dominica Peña – Prov. San Sebastián