Une livraison radicale Spécial

lundi, 12 décembre 2016 09:46 Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
  • País: 1

Je m'appelle Fr. João Soares, C.M. et je suis portugais. C'est avec beaucoup de joie que je vous écris pour partager un peu mon expérience de vie comme jeune, séminariste et vincentien. Ces trois adjectifs sont ceux qui mieux me qualifient.

Comme un jeune homme de 23 ans, très tôt j'ai choisi de m'offrir à Dieu parce qu'Il m'a appelé. À l'âge de 14 ans j'ai pris cette décision et à 16 ans j’étais déjà aux portes du séminaire de la Congrégation de la Mission pour offrir à Dieu les meilleures années de ma vie. C'est une vie de, d'abandon de soi de joie et de reconnaissance. Être capable, comme Saint Vincent disait: il n'existe point une autre mission que faire ce que le même Christ a fait.

Être séminariste ne me sépare pas de mon identité. Je suis moi en tout temps et tout lieu. J'assume toutes les implications, pour cela, une séparation est impossible, puisque ma jeunesse est marquée par ce choix.

Je pourrai être tout cela, un jeune homme, un séminariste, mais un missionnaire, peut-être non. Par conséquent cette caractéristique différencie ma vie. Opter pour la vie missionnaire c'est configurer ma vie avec la vie de Christ, missionnaire du Père. C'est pourquoi je suis au Mozambique réalisant ma première expérience ad-gentes. C'est une expérience pleine de Dieu et d'enrichissement. Servir Dieu dans les plus pauvres est quelque chose que, malgré tous les mots que je pourrai utiliser pour l'expliquer, seuls ceux qui le vive peuvent me comprendre. Les gestes, les regards, les sourires sont beaucoup plus grands que les mots. C'est une expérience de transformation intérieure et de perception que l'Évangile est vivant, et beaucoup d'explications ne sont pas nécessaires pour découvrir Dieu. Il est suffit d'ouvrir les yeux.

Comme un JMV par affinité, je veux étendre deux de mes attributs, être un jeune et un missionnaire vaut la peine. Comme dit l'hymne de la JMV Portugal:

"Vincent a aimé les hommes avec un cœur de Dieu.
La terre froide et déserte nous allons ouvrir les cieux
Vincent a aimé Dieu dans les pauvres dans son frère
ÊTRE UN JEUNE VINCENTIEN C'EST DONNER LA PAROLE ET LE PAIN"

Fr. João Soares, C.M.
JMV Portugal

Lu 493 fois Dernière modification le lundi, 12 décembre 2016 09:48

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.