Témoignage JMV Italie: Le Charisme Vincentien, faisons-en une réalité Spécial

mercredi, 10 mai 2017 16:14 Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
  • País: 1

Bonjour, je m'appelle Carlos Cannizzo et je fais partie du groupe de JMV Catania, en Sicile. Il y a quelques jours, il m'a été demandé d'écrire un témoignage sur une expérience de service qui a influencé ma vie, qui m'a fait comprendre le merveilleux qu'est de faire quelque chose pour les autres ou du moins essayer. J'ai décidé de partager un témoignage particulièrement gai et amusant. Je me réfère à une célébration que nous avons organisé à la campagne « Rom » de Catania.

Les « Rom » dans notre ville sont les derniers des derniers. Ce sont des personnes qui ne sont pas considérées par les institutions, ils sont craints et méprisés par les populations, qui voient seulement en eux des voleurs.
Grâce à la demande de notre Sœur Conseillère, particulièrement sensible à la question des Rom. Elle est le et moteur de tant d'initiatives visant à leur donner un minimum de soutien et d'aide, nous avons décidé d'organiser en campagne une fête pour les enfants et les adultes.

Cette fête s'organise en tenant compte de tous les détails, des jeux qui peuvent être réalisé et ce qu’il faut apporter. Ce dernier élément est particulièrement délicat car nous ne voulons pas que les gens de la campagne nous voient comme une espèce de Père Noël, qui apporte toujours des cadeaux. Nous prévoyons de faire des objets d'art pour donner aux familles rurales. Cette idée est bien accueillie et immédiatement et on procède à son exécution. Une âme de bonne volonté crée des tableaux de mains qui s'entrelacent et fabrique des bracelets bleus (bleu Vincentien). En outre, vu qu'on est en pleine période de Pâques, nous pensons également à des chocolats en forme d'œufs et des friandises pour manger ensemble.

Le jour tant attendu arrive enfin, la température n'est pas la meilleure la matinée est nuageuse et avec un peu de pluie. Nous restons attentifs au temps qu'il fait craignant que la fête soit reportée car lorsqu'il pleut, les lieux se remplissent d'eau et deviennent inaccessibles.

À notre arrivée sur les lieux le soleil fait son apparition et nous accorde une après-midi merveilleuse. Nous lançons des séries de jeux de tours, de danses et de chants qui donnent de la vie à cet après-midi consacrée aux enfants et à ceux qui parmi les grands se montrent plus sympathiques. Tous, y compris nous les bénévoles, nous nous amusons.

Après environ une heure nous commençons la répartition des œufs de Pâques (moment assez intense) et le goûter. Tous y compris les adultes mangent, boivent, plaisantent et s’amusent. C'est réellement agréable de voir comment on réussi à se mettre ensemble avec le peu que nous avons. Je suis impressionné de voir que ces enfants avec les pieds nus dans la boue sautent de joie, dansent, et se régalent. Eux qui sont habitués à "travailler", à mendier et à vivre des expériences qui les obligent à matures avant les autres, ils parviennent un moment à être des enfants "comme les autres". Je reconnais qu'il est très beau de se sentir membre d'une telle initiative et de savoir que en donnant gratuitement un sourire, nous recevons en échange beaucoup plus que cela. En fait, ces enfants nous remplissent de rires, de câlins et de "Je t’aime".

Arrive alors le moment de partager les cadeaux qui au contraire de toute prévision sont très appréciés par les enfants, et avant de partir nous faisons une photo tous ensemble.

Nous étions dans un quartier totalement isolé et différent de la ville, avec des personnes de culture et de langue différentes des nôtres. Nous avons constaté que pour faire le bien il n'est pas nécessaire d'aller loin. Même les situations qui semblent les plus reculées peuvent se retrouver à l'extérieur de la maison (malheureusement).
Deux heures plus tard, nous sommes heureux et souriant, de retour de ces lieux fatigués, mais avec le cœur plein d'amour.

À peine nous traversons le portail qui nous ramène à notre ville, que nous percevons une goutte qui tombe du ciel qui en même temps, le ciel devient nuageux et laisse tomber une légère pluie qui semble nous dire "J'ai voulu tout cela"… Le moins que je puisse faire est d’être reconnaissant pour ce moment.

Carlos Canizzo
JMV Italie

Lu 244 fois Dernière modification le mercredi, 10 mai 2017 16:19

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.